Les bénéfices récoltés par la soirée 2011 ont été intégralement dédiés au développement d’une plate-forme de recherche dans l’Unité d’onco-hématologie pédiatrique des HUG.

Etat d’avancement

La plateforme de recherche de l’unité d’onco-hématologie a rencontré un heureux développement et une stabilisation progressive. L’avancée des études financées par notre Fondation a de plus permis, en 2014, d’obtenir une bourse du Fonds National Suisse de la recherche afin de financer un chercheur. Aujourd’hui, grâce à ladite plateforme et petit à petit, une centralisation de toutes les recherches dans le domaine de l’oncologie et de l’hématologie pédiatriques à Genève devient possible.

Ce projet a été financé grâce aux fonds (CHF 140’000) récoltés lors du GALA MINOR OPUS 1 du comité minor en 2011.

Problématique

Les avancées thérapeutiques dans les cancers et leucémies de l’enfant se font essentiellement grâce à la synergie de multiples domaines d’investigation tels que l’oncogénèse, l’oncogénétique et l’épidémiologie génétique (voir explications ci-dessous). C’est donc à dessein que l’Unité du département de l’Enfant et de l’Adolescent à Genève s’est forgée une solide expérience dans ces domaines d’investigation. Cependant, il devenait indispensable de créer une « plate-forme de recherche », soit une structure réunissant des moyens de recherche afin de maintenir le rythme des avancées.

Cette plate-forme de recherche est destinée à permettre une collaboration étroite avec les grands groupes internationaux d’oncologie pédiatrique afin de promouvoir un niveau d’excellence à Genève et de faire bénéficier les petits patients des progrès les plus récents.

Un soutien financier était indispensable pour l’acquisition de matériel et d’appareils de laboratoire de pointe, ainsi qu’au niveau du développement des ressources humaines.

Les cancers des enfants et des adolescents correspondent à moins d’1% de l’ensemble des cancers, ce qui en font des maladies rares, voire «orphelines». Conséquence malheureuse de cette statistique : la majorité des subventions étatiques ou des entreprises pharmaceutiques sont destinée aux projets de recherche des cancers de l’adulte.

Les nombreux traitements nécessaires pour combattre les cancers sont lourds et font subir à ces petits patients des effets secondaires pénibles, menaçant leur croissance et leur développement pubertaire tout en augmentant leur risque d’avoir un autre cancer à l’âge adulte. Pour palier à cela, une recherche ciblée sur la population pédiatrique est indispensable.

Contexte

Les cancers de l’enfant et de l’adolescent sont différents des cancers de l’adulte et nécessitent une prise en charge spécifique. Parmi ceux-ci, les leucémies et les cancers des cellules du sang, sont les plus nombreux.

D’une mortalité à 100% dans les années 1950, nous sommes passés à une survie actuelle d’environ 75%, grâce aux progrès gigantesques effectués par la recherche clinique (chez les patients) et fondamentale (en laboratoire). Ce fléau reste tout de même la deuxième cause de mortalité des enfants dans les pays industrialisés.

Nous devons continuer à nous battre non seulement pour la survie immédiate de ces enfants, mais également pour leur qualité de vie pendant la maladie et après leur guérison.